Rechercher
  • Émilie

Restons vigilants, préservons la nature.

Dernière mise à jour : 17 avr. 2021


( correspondance de Mathias Durand à la mairie le 16/04/2021 )

« Nous souhaiterions vous informer et attirer votre attention sur des problèmes environnementaux au sein de notre commune.

La préservation de notre écosystème était, semble-t-il, une des notions mises en avant par la majorité actuelle.

Depuis peu, viennent de débuter les travaux chemin de la Gare et nous constatons, en même temps, un dépôt de terre mélangée avec des restes de bitume sur la combe boiteuse.

L’accès étant fermé par des barrières avec cadenas dont seule la municipalité de Sauveterre a les clés (voire également les services de secours), nous sommes amenés à vous questionner sur ce sujet.

Comment des tiers peuvent-ils pénétrer sur ce terrain pour déposer des déchets ?

 


Cette situation actuelle entraine plusieurs problèmes :

 

  • L’aspect écologique.

  • L’aspect financier avec le coût du recyclage que la commune paye pour finalement retrouver l’essentiel de ces déchets déposés dans la nature.

  • L’aspect juridique, qui est responsable des déchets déposés hors circuit autorisé ?

  • L’aspect redondant, nous retrouvons une similitude avec les déchets déposés sur la localisation du projet de ferme photovoltaïque. En effet, on peut y voir des structures équivalentes à celles, par le passé, installées sur certaines de nos places ou encore des restes de matériaux similaires au revêtement qui avait été enlevé dans ou devant les écoles de notre commune.

 

Merci de nous tenir informés sur le sujet, sans réponse de votre part, nous demanderons une prise de parole lors du prochain conseil municipal. »


À nos lecteurs : nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès que nous aurons obtenus la réponse à notre courrier ou à nos questions lors du prochain conseil municipal.





9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Sommes-nous égarés dans un monde qui se déshumanise ? Sommes-nous les acteurs ou les victimes ? Ou les deux à la fois ? ​Avec recul, quittons la scène de ce théâtre et installons-nous comme spectateur