FLASH INFO

SANTÉ À LA UNE...

La culture pour tous… voilà qui est fait.

Le sport, les loisirs pour tous….c’est en cours :

  • 450 000 € HT pour un stade de foot.

  • 800 000 € HT pour l'extension de la salle des sports pour les arts martiaux et la boxe.

Et la santé pour tous…. ?

  • Un problème budgétaire ?

  • Un choix délibéré ?

Depuis plus de 7 ans notre commune est définitivement sans médecin. Il appartient donc à chacune et chacun d’entre nous de trouver un médecin traitant en dehors de notre commune.  Mais pour celles et ceux d’entre nous qui n’y parviennent pas ? et par conséquent, qui ne bénéficient pas des mêmes remboursements de santé que celles et ceux qui ont un médecin traitant ? Qui ne parviennent pas à obtenir un rendez-vous ?

Après tout peu importe leur devenir, celui des patients, de l'activité économique du village et l’attractivité de notre territoire !  

La santé pour tous n’est donc pas une PRIORITÉ pour notre commune !  En même temps, pourquoi prioriser un besoin qui n’en est pas un ? Facile à dire pour celles et ceux qui ont un médecin traitant. Et puis, depuis le temps (7 ans) tous avaient les moyens d’en trouver un ! Il est vrai que, pendant cette période sanitaire incertaine, avoir accès aux soins rapidement n’est pas une priorité ! En cas de problème il y a toujours les hôpitaux ! Il est vrai également que nos personnels soignants sont là pour se substituer aux défaillances d’un système !! 

 

 

"

« Pas question de financer une opération privée inutile avec l’argent public »

(campagne électorale 2020 – Jacques Demanse, Maire de Sauveterre)

 

La santé pour tous : Inutile ?

Pour les patients à domicile qui ont des difficultés à se déplacer ou à obtenir un rendez-vous.

Pour les patients qui ont des affections de longue durée.

Pour les personnes isolées et pour tous les autres qui ont besoin d’accéder à des soins ou des suivis médicaux. Inutile ?

 

 

"

« Le médecin arrive, et on le reçoit sans aucun coût pour la commune. »

(campagne électorale 2020 – Jacques Demanse, Maire de Sauveterre)

 

Pour mémoire, en mettant à disposition une salle communale non adaptée et nécessitant des travaux, à un médecin qui souhaiterait éventuellement s’installer dans notre commune.

 

Quel médecin intégrerait un local inadapté à l'exercice médical et encore moins à un exercice coordonné ?!

 

2019 et 2020 : Savez-vous que des médecins se sont intéressés à notre belle région, que certains d’entre eux sont venus dans notre canton mais…se sont installés à moins de 20 km de notre commune.

Pourquoi ne sont-ils pas venus dans la nôtre ? La raison est  qu’aucune structure adaptée ne leur était proposée sur notre commune ?

 

"

L’époque où les médecins travaillaient seuls, est révolue

 

Les médecins intègrent aujourd’hui des structures existantes et attractives.

2018 : réforme de notre système de santé avec le programme pluriannuel « Ma santé 2022 : un engagement collectif pour une meilleure organisation des professionnels de santé au bénéfice des patients ».

« Ma santé 2022 » ? Qu’est-ce donc ? Permettre (entre autres) à chaque citoyen d’avoir un médecin traitant, d’accéder rapidement à un rendez-vous, de pouvoir bénéficier d’un parcours de santé : ce ne sera plus au patient de faire le lien entre les professionnels de santé, mais aux soignants de se coordonner.

Pour le patient, être suivi par des professionnels qui travaillent en équipe facilite l’accès aux soins au moment où il en a besoin, et le recours à des expertises diversifiées pour prendre en charge au mieux sa situation.

Pour les professionnels de santé, le travail en équipe est particulièrement attractif : il leur permet d’échanger avec leurs pairs, de continuer à se former, de progresser professionnellement tout en ayant une organisation du travail plus souple. Ces conditions d’exercice plus attractives favorisent l’ancrage des professionnels de santé dans un territoire, et particulièrement dans ceux qui peinent à maintenir une offre de soins de proximité.

 

 

« L’exercice isolé des professionnels de santé doit devenir l’exception à l’horizon 2022. Les maisons de santé et les centres de santé offrent un cadre d’exercice coordonné particulièrement attractif »

 

Ma santé 2022. Pourquoi un tel engagement collectif ?

La grande majorité des médecins en exercice est issue de la génération 70-80, ils partent donc à la retraite et ne sont pas remplacés. Force est de constater une diminution du nombre de médecins généralistes sur notre territoire.

 

La population française augmente chaque année, mais, parallèlement à cette croissance, notre population est vieillissante et l’évolution des pathologies chroniques en augmentation.

 

Le numérus clausus stagne et les jeunes diplômés aspirent à travailler davantage en équipe et recherchent un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

 

Les inégalités s’accentuent entre les territoires : baisse du temps médical consacré aux patients, baisse de l’accessibilité aux soins et grande difficulté à trouver un médecin qui accepte de devenir son médecin traitant.

Peu de médecins ont envie de s’installer dans les zones peu attractives, de surcroit sans structure adaptée. Il faut donc redynamiser nos territoires.

Les études sont unanimes : les territoires les mieux dotés en médecins généralistes sont les plus attractifs, tant du point de vue de la croissance démographique que des équipements mis à leur disposition. Et c’est logique.

 

"

La croissance des déserts médicaux est donc étroitement liée à un problème d’aménagement du territoire et de structures.

 

  "

« L’avenir est à la création de maison de santé ».

 

 

 

Qu’est-ce une maison de santé pluriprofessionnelle ? C’est une équipe de professionnels de santé de proximité qui partagent un projet de santé commun et qui exercent leurs activités de façon coordonnée et pluriprofessionnelle, au bénéfice des patients d’une même zone géographique. Ces équipes associent des compétences médicales (médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes) et paramédicales (infirmier, masseur-kinésithérapeute, …), des pharmaciens et des biologistes. Cette organisation favorise les prises en charge coordonnées, le développement de la prévention et de la télémédecine, ainsi que la prise en charge des soins non programmés. Les projets de santé des structures d’exercice coordonné sont validés en Comité régional de sélection des maisons et centres de santé pluriprofessionnels. Co-présidé par l’ARS et la Préfecture de région, ce comité associe de nombreux partenaires : représentants des professionnels de santé et des usagers, Région Occitanie, Facultés de médecine de Montpellier et Toulouse. (*site région Occitanie).

 

 

Le projet de SAUVETERRE AVENIR

Notre projet répondait aux exigences du programme « Ma santé 2022 » et aux enjeux actuels. Nos différents contacts étaient prêts à nous permettre de développer le projet d’une maison de santé en respectant les directives et le cahier des charges de la Région : faire venir d’autres professionnels de la santé ainsi que des internes en stage. En tout point notre projet était réalisable. En 6 mois, Sauveterre se dotait d’une structure prête à évoluer pour 70 000 € dans un premier temps amortis par les loyers, structure évolutive puisqu’une extension de la structure était prévue. L’étude de faisabilité prenait en compte le soutien financier de la région Occitanie.

Consciente du défi, la région Occitanie soutient les projets de maison de santé de la création et/ou à l’extension de structure existante. Cela permet, certes de favoriser le regroupement de praticiens au sein d’une même structure, mais aussi et, non des moindre, permettre et maintenir un égal accès aux soins de proximité à tous. En contrepartie de ce soutien, les professionnels s’engagent à exercer leurs activités au sein de ces maisons de santé durant 3 ans à compter de son ouverture, à participer aux dépenses de loyers et charges, à accueillir des étudiants. Ce soutien consiste à accompagner les étapes d’élaboration et de montage de ces projets tout en soutenant financièrement (subvention d’investissement) la construction ou la réhabilitation de bâtiments destinés à accueillir des professionnels de santé et paramédicaux.

23 nouveaux projets de maisons de santé ont été labellisés par la région au 31 12 2019, ce qui porte à 250 maisons de santé pluriprofessionnelles labellisées partout en Occitanie.

Le Maire de Sauveterre, ses 563 électeurs sur les 1086 votants de notre commune, n’ont pas su comprendre l’enjeu majeur de l’offre de santé et l’accès à des soins de proximité ni le développement économique que cela aurait pu susciter pour notre village et nous le regrettons aussi bien pour l’attractivité de notre village que pour le potentiel économique que cela aurait généré.

 

"

Le monde attire le monde. Le monde attire l’attractivité. L’attractivité propulse l’économie.  

 

Participer à la création d’une maison de santé c’est créer un épicentre de la santé, c'est attirer des gens de l'extérieur et, par conséquent une dynamique économique !! Dommage pour notre village !!

Des communes voisines telles que Villeneuve-les-Avignon, Laudun-L'Ardoise, et beaucoup plus proche Roquemaure, l’ont compris. La santé pour tous est leur priorité. Conscientes, elles adhèrent à la stratégie nationale de santé : « ma santé 2022 » et entreprennent en partenariat avec la Région la création de maison de santé pluriprofessionnelle.


 

Sauveterre Avenir

Le 14/09/2020

Pour en savoir plus... Article Objectif Gard